Pour une approche non médicamenteuse des personnes en situation de fragilité

La sensibilisation à l’approche dite non médicamenteuse fait son chemin. Cet ensemble de techniques de soins, d’approches humaines mais aussi environnementales élaborées en collaboration avec le corps médical fait l’objet d’un colloque annuel. La prochaine édition se déroulera les 14 et 15 novembre au centre des congrès de la Vilette. 

Une approche diversifiée

Sous le terme de thérapeutiques non médicamenteuses sont regroupées différentes techniques de soins, d’approches environnementales et humaines. Leur objectif est de traiter et soulager les patients, d’améliorer la qualité de vie, de procurer un état de bien être, et de limiter la dépendance aux traitements médicalisés..

Parce qu’elles accompagnent la prise en charge des soins, ces approches font partie intégrante de l’activité quotidienne des équipes de soignants et accompagnants.

Le panel de techniques est large, parmi les plus fréquemment utilisées : les jardins d’agrément, l’aromathérapie, l’art-thérapie, la zoothérapie, le toucher-relationnel et les souvenirs autobiographiques. Les activités motrices représentent une part non négligeable de ces approches.

Les activités motrices allient entretien physique et plaisir tout en renforçant l’attention

Parce qu’elle permet un entretien musculaire associé au plaisir du mouvement, tout en renforçant l’attention et la concentration, l’activité physique adaptée concourt à la prévention des risques de chutes. Et limiter les dépendances physiques renforce grandement l’estime de soi. Des activités telles que la gymnastique douce, la marche avec assistance et le pédalage sur ergocycle sont particulièrement adaptées à la reprise progressive d’une activité. Ainsi, la clinique de rééducation de Durtol préconise une semaine de pratique du vélo CycléONE au personnes convalescentes venant d’être opérées du coeur avant d’envisager toute autre activité physique.

Dans cette logique, Cottos Médical met au point différents équipements et « parcours d’activité sécurisés » pour une approche non médicamenteuse de la personne en situation de fragilité. L’objectif étant une accessibilité la plus grande possible.

De l’équipement aux parcours adaptés CycléoACT

Le vélo connecté CycléoONE a été d’abord conçu, à la demande d’EHPADs, pour des résidents qui ne pratiquaient pas ou peu d’activité au quotidien, que ce soit par manque de motivation ou par perte d’autonomie. Un usage régulier du vélo connecté, même avec des durée de balades courtes, a permis à des utilisateurs de se socialiser à nouveau, en grande partie grâce à une estime de soi retrouvée.

Pour preuve, certains résidents demandent à monter sur CycléoONE avant de recevoir de la visite de leurs proches ! Ce n’est pas la même chose, que d’échanger avec sa famille en position statique dans un fauteuil, et de discuter et rigoler ensemble pendant une balade en totale autonomie sur un simulateur de vélo.

S’il ne se substitue en aucun cas à un traitement, l’usage régulier d’un outil d’activité douce et cognitive apporte un regain de confiance et de vitalité indéniables. C’est pourquoi Cottos Médical a décidé de mettre en place des parcours d’animation progressifs dans les établissements équipés de CycléoONE. Pour cela, l’équipe s’est appuyée sur l’expertise d’enseignants sportifs spécialisés dans le vieillissement. Depuis maintenant six mois, des animations (CycléoACT) sont ainsi menées dans des résidences du Morbihan et du Maine et Loire.

Et les premiers résultats d’étude sur l’impact du CycléONE sur la vie quotidienne des personnes âgées utilisatrices sont très encourageants (cf Etude Papyrus).

Plus de 40 solutions ANM présentées les 14 et 15 novembre à Paris

Le 12ème colloque des approches non-médicamenteuses se déroulera au centre des congrès de la Villette, à Paris, les 14 et 15 novembre. 40 exposants y présenteront des innovations.

Cottos Médical mettra en démonstration 3 solutions pour le bien-vieillir : CycléoONE, MémoRIDE et UBLO.

 11 novembre 2019