Cottos Médical présente ses recherches à Berlin

Cet été s’est déroulée à Berlin la 41ème conférence internationale de recherche en ingénierie médicale et biologique (IEEE EMB). avec pour thème principal «L’ingénierie biomédicale allant du bien-être aux soins intensifs ». Antoine JAMIN, doctorant et ingénieur de Cottos Médical, a été invité à présenter ses recherches auprès de spécialistes  du monde entier du traitement des signaux à visée biomédicale. Antoine nous fait part de son vécu lors de cet événement intense de 4 jours.

Quelques chiffres sur la conférence  :

L’IEEE a lieu chaque année à Berlin

Cet événement sélectionne chaque année les publications novatrices dans le domaine de la recherche (parmi plus de 3000 soumissions). Les chercheurs retenus sont invités à présenter durant quatre jours leurs travaux. Avec plusieurs milliers de visiteurs de toutes nationalités, cet événement de référence est plus qu’imposant :

  • Plus de 20 salles sont ouvertes en simultané pour présenter des travaux de recherches,
  • Chaque jour, une session plénière est animée par un expert d’un domaine,
  • 6 Keynote speakers par jour d’experts d’un sujet présentant leurs travaux de recherche et leurs réflexions,
  • Plus de 400 posters scientifiques décryptés par jour.

Un calcul d’entropie appliqué à CycléoONE

Mes temps d’intervention étaient dédiés à présenter, en anglais bien sûr, mon article intitulé : A novel multiscale cross-entropy method applied to navigation data acquired with a bike simulator », explique Antoine JAMIN, jeune doctorant qui a rejoint l’équipe de Cottos Médical en novembre 2017 afin d’étudier, en collaboration avec le LARIS (laboratoire de l’université d’Angers) et le CHU d’Angers, la capacité de diagnostiquer des populations gériatriques au moyen du vélo connecté CycléoONE.

Antoine Jamin avec la team Cottos en janvier 2019 au CES de Las Vegas

J’ai présenté un nouveau calcul d’entropie croisée multi-échelle que nous avons appliqué sur les données CycléoONE (guidon + vitesse) afin de voir si cela permettait de différencier une population jeune d’une population gériatrique. Le poster permet d’exposer des premières conclusions plus qu’encourageantes.

Comment se sont déroulées les présentations face aux visiteurs ?

Tout d’abord, j’ai participé à une « Ignite Session » en public.  Il s’agit d’un pitch de 2 minutes pour présenter mon article et introduire mon poster. Ensuite, j’ai présenté les contenus du poster. Ce dernier temps a été riche en échange autour de cette nouvelle méthode, de la recherche en gériatrie et autour de notre dispositif innovant CycléoONE.

J’en profite pour adresser un grand merci aux écoles (IUT Angers, Polytech Angers et IFEPSA) et à nos clients  locaux (résidences de Belle Beille, Bordillon, Les Justices, Robert Robin, Champigné, Gesté) et  de Reims, (mais aussi de Grenade, Lautrec, Laval et Teillé) qui se sont prêtés au jeu des acquisitions de données en mode recherche ». Il me semble important de préciser que 2 autres doctorants du LARIS (Mirvana Hilal, Mohamad El Sayed Hussein Jomaa) étaient présents à cet événement.

Ces conférences ont-elles permis d’effectuer une veille sur l’innovation en recherche biomédicale ?

Tout à fait. Je n’ai malheureusement pas pu assister à toutes les présentations, mais j’ai pu constater que le sujet prédominant dans la partie traitement du signal reste la détection de problèmes cardiovasculaires (infarctus, tachycardie, …). Beaucoup d’articles présentaient des nouvelles approches d’acquisitions du rythme cardiaque et de sa cohérence. Les signaux que j’ai le plus rencontrés lors de cette conférence sont les EEG (électroencéphalogramme) et les ECG (électrocardiogramme).

Cela signifie-t-il que les sujets sur lesquels tu travailles n’étaient pas très représentés ?

Les sujets liés au vieillissement ne sont souvent traités qu’à partir de la maladie (Alzheimer et Parkinson). Mon ressenti est que très peu de présentations trouvées étudiaient le vieillissement et aussi comment retarder la dépendance et diagnostiquer ce niveau de dépendance. Sujets sur lesquels nous travaillons. Cela veut dire que nous pouvons faire avancer les choses sur ce domaine dans les mois à venir.

Accédez à l’article d’Antoine :  jamin_EMBC2019

Le prochaine étape pour Antoine est la participation au congrès AIBEC 2019 qui aura lieu les 20 et 21 octobre à Vienne en Autriche.

Il y présentera son article sur l’utilisation d’un calcul d’entropie pour caractériser la faculté à maîtriser la navigation sur CycléoONE.

 13 septembre 2019