La stratégie nationale sport santé

Publiée le 25 mars 2019 conjointement par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère des sports, la stratégie nationale sport santé dessine les grandes lignes d’un nouveau programme pour les 5 prochaines années. 

Renforcer la pratique du sport au quotidien 

Déterminant essentiel de la santé physique et mental, Agnès Buzin (ministre des Solidarités et de la Santé) et Roxana Maracineanu (ministre des Sports) reconnaissent que l’Activité Physique et Sportive (APS) relève de l’intérêt général.  Face à la sédentarité et l’inactivité physique d’une grande partie de la société française, elles souhaitent bouger les lignes et remettre la population en mouvement ! 

D’une part, il s’agit d’évaluer le plus précisément possible les impacts de la pratique du sport sur la santé des individus. Ainsi, le plan national prévoit de renforcer la veille sanitaire au sein de fédérations sportives et d’initier de nouvelles recherches et observations. 

D’autre part, une série de mesures visent à encourager la pratique d’activités physiques et sportives. Il s’agit de développer toute une gamme de programmes d’APS et de mettre à disposition le matériel nécessaire.

Le sport pour tous à chaque moment de la vie

Personnes fragiles ou bien portantes, jeunes ou plus âgées, tous sont concernés par cette stratégie nationale !

Parmi les actions listées, certaines s’adressent aux personnes en situation de fragilité, et plus particulièrement aux personnes âgées ou malades à travers l’Activité Physique Adaptée (APA). Une formation renforcée des médecins à l’APA et un meilleur recensement des offres existantes, viendront, entre autres, favoriser la pratique du sport pour les personnes en situation de fragilité. La stratégie nationale s’intéresse aux personnes âgées : elle se fixe pour objectif une augmentation de 20% de la pratique d’APS dans les EHPAD.   

Quant aux sportifs de haut niveau, ils ne sont pas en reste. Un renforcement des informations relatives aux bonnes pratiques ainsi qu’une sensibilisation autour des risques du dopage sont à prévoir. 

.

Le plan désormais établi, il s’agit maintenant de voir si cette stratégie s’appuiera sur les entreprises privées du secteur de l’APS ou, comme Cottos Médical, du secteur de l’APCS (Activité Physique Cognitive et Sociale). 

 3 avril 2019